Action internationale

Une Académie franco-allemande de l'industrie du futur

Industrie Futur I Stock 86790723 Small (1)

Dans le cadre des échanges entre la France et ses partenaires allemands, un accord a été signé entre l’Institut Mines Télécom et la Technische Universität München en vue de la création d’une Académie franco-allemande pour l’Industrie du Futur. Objectif : une synergie réciproque pour favoriser le développement des usages du numérique les plus innovants dans l’industrie. Ce projet s’inscrit dans les conclusions de la conférence numérique franco-allemande du 27 octobre 2015.

Ce partenariat entre dans le cadre du projet "Industrie du futur" lancé officiellement par le président de la République le 14 avril 2015, et présenté le 18 mai 2015 par Emmanuel Macron, projet qui ouvre la seconde phase de la Nouvelle France Industrielle. L'objectif est de conduire les entreprises à moderniser leurs outils industriels et transformer leur modèle économique en franchissant le Rubicon de la stratégie digitale. Le projet "Industrie du futur" repose sur une ambition élargie capitalisant sur les acquis des "34 plans de reconquête industrielle" initiés en septembre 2013.

Industrie 4.0

Dans le foisonnement inventif et productif des objets intelligents de l’industrie 4.0, la normalisation joue un rôle stratégique fondamental pour renforcer l’industrie française dans les instances internationales et promouvoir les solutions françaises et européennes. Le Gouvernement a décidé de mettre en place une politique nationale de normalisation, animée par le Conseil d’orientation de la politique de la normalisation prochainement mis en place. L’Alliance pour l’Industrie du futur et le système français de normalisation (Afnor et les bureaux de normalisation sectoriels) seront parties prenantes. La politique de normalisation se fera en collaboration aussi avec l’Allemagne.

L'Académie des technologies et son homologue allemande, acatech, ont fondé un groupe de travail commun industrie 4.0 qui s'inscrit dans la suite du travail Industrie du futur.Il est co-piloté par Dominique Vernay, administrateur de la fondation de coopération scientifique Paris-Saclay, membre de l'Académie des technologies, et le Professeur Gausemeier, membre de l'acatech.

En savoir plus

Alliance pour l'Industrie du futur

Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, membre de l'Académie des technologies, copréside l’Alliance pour l’Industrie du Futur, responsable de l’exécution de la seconde phase du programme stratégique de modernisation industrielle de la France lancé par le gouvernement.

Annoncée par le gouvernement français le 18 mai 2015, l’Alliance pour l’Industrie du futur repose sur la convergence des usines, des objets connectés, de la réalité augmentée, de la robotique, du Big Data, de la cybersécurité et d’autres technologies, qui sont au cœur des innovations technologiques accomplies depuis trente ans par Dassault Systèmes dans les domaines de la conception, de la simulation et de la fabrication numérique.

L’Alliance pour l’Industrie du Futur est un groupement d’entreprises technologiques, d’associations professionnelles et de partenaires universitaires dont la mission est de promouvoir le programme du gouvernement français en vue de digitaliser l’industrie. Dassault Systèmes va élaborer le programme de digitalisation à la base de l’initiative « Industrie du futur », mais va aussi lancer des projets de R&D collaboratifs pour combler certains manques qui existent aujourd’hui en matière de technologies. Dassault Systèmes va également moderniser les méthodes de fabrication numérique des PME en France et en Europe en favorisant la collaboration internationale grâce à l’identification de synergies.