Archives pour 2016 pour la catégorie Autres publications

Etienne_inventersavie Etienne_inventersavie

J.L. Etienne. Inventer sa vie

Dans un abécédaire intime, Jean-Louis Étienne, célèbre pour ses expéditions en Arctique et en Antarctique, se livre comme il ne l’avait jamais fait, avec sincérité, profondeur et humour.

Sahel_fayard Sahel_fayard

J.A. Sahel. Rapprocher les regards

Les progrès en imagerie, en neurosciences, en génomique et en optique physique ont permis de comprendre de plus en plus précisément les mécanismes de la dégénérescence rétinienne et de développer des traitements innovants. En rapprochant les regards des soignants, des chercheurs et des patients, José-Alain Sahel nous fait découvrir une médecine à la fois plus technologique et plus individualisée, qui permet aujourd’hui d’envisager la restauration visuelle loin des fantasmes et des dangers de l’homme augmenté, sans jamais oublier que ni l’œil ni l’être humain ne sont des machines.
Pionnier dans la recherche sur les prothèses visuelles et les thérapies régénératrices de l’œil, José-Alain Sahel dirige actuellement l’Institut de la vision, un centre de recherche de l’université Pierre-et-Marie-Curie, de l’Inserm et du CNRS, associé à l’hôpital des Quinze-Vingts. Membre de l’Académie des sciences et de l'Académie des technologies, et lauréat de la médaille de l’innovation du CNRS en 2012, il a été professeur invité sur la chaire annuelle d’Innovation technologique Liliane Bettencourt du Collège de France pour l’année académique 2015-2016.

Entreprenante-afrique Entreprenante-afrique

Severino J.M. Entreprenante Afrique. Ed. Odile Jacob, 2016

En 2050, le PIB de l’Afrique pourrait égaler celui de l’Union européenne, tandis que sa population comptera deux milliards d’habitants. Au cœur de cette expansion, des PME – et à leur tête des femmes et des hommes africains – qui sont en train d’écrire l’histoire économique et sociale du continent.
Ce livre nous invite à les découvrir : qui sont-ils, ces entrepreneurs africains, et quelles sont leurs motivations ? Dans quels secteurs se développent-ils tout particulièrement ? En quoi innovent-ils et comment cela les conduit-il à remodeler leur continent ?De l’agroalimentaire à la téléphonie, du bâtiment à la santé en passant par le tourisme et l’énergie, une autre économie africaine se dessine. Sans nier ses fragilités ni sa pauvreté encore endémique, Jean-Michel Severino et Jérémy Hajdenberg nous montrent qu’elle se construit sur un cercle vertueux, où les handicaps deviennent des opportunités, où ceux qui offrent de nouveaux services en sont aussi les consommateurs.
Forte de son nouveau marché intérieur, cette Afrique-là porte de plus en plus les espoirs de la croissance mondiale.

Caseau_blockchain Caseau_blockchain

La blockchain, ou la confiance distribuée

Les grandes innovations sont le fruit du croisement de nouvelles possibilités technologiques et d’un contexte sociologique propice qui transforme ces technologies en usages. Ainsi, la blockchain est née, d’une part, de la rencontre de la cryptographie asymétrique et des systèmes distribués, et, d’autre part, d’un terreau sociologique opportun. Ce dernier résulte de la crise de confiance des citoyens envers les institutions, les amenant à chercher de nouvelles formes de gouvernance. 

Cette note a été écrite par Yves Caseau, membre de l’Académie des technologies et Serge Soudoplatoff Expert de l’Internet, cofondateur de Sooyoos et Scanderia.

Premiere_couv Premiere_couv

Catalogue des publications (2006-2016)

L’Académie des technologies a pour mission d’émettre des propositions et des recommandations pour une meilleure exploitation des technologies au service de l’homme et de l’environnement.
Les avis et publications de l’Académie des technologies couvrent les 12 champs d’intervention des commissions : Biotechnologies - Démographie, éducation, formation, emploi - Energie et changement climatique - Environnement - Ethique - Mobilité et transport - Recherche, technologies, innovation, emploi - Société et technologies - Technologies de l'information et de la communication - Technologies et développement dans les pays moins avancés - Technologies et santé - Urbanisme et habitat.
L’Académie des technologies participe aussi à des co-études, en partenariat avec d’autres Académies.

Ogm_lebuanec Ogm_lebuanec

Les OGM Pourquoi la France n'en cultive plus ?

Dès la fin des années 1970 l’importance du génie génétique est reconnue en France qui, grâce au pro- gramme mobilisateur « essor des biotechnologies » de 1983, devient un pays leader dans la recherche et l’expérimentation en plein champ de plantes transgéniques : les OGM.
La culture commerciale de variétés de maïs transgénique résistant à des insectes est autorisée dès 1997. Or, le 3 juin 2014, la France adopte une loi interdisant la mise en culture des variétés de maïs génétique- ment modifié.
Comment en est-on arrivé là ? Quel a été le rôle des organisations non gouvernementales, de la grande distribution, de personnalités de la société civile, des transformateurs des produits agricoles et des média dans l’évolution de l’opinion des Français sur ces développements technologiques ?
Pourquoi les syndicats agricoles français, à quelques exceptions près, n’ont pas soutenu de façon nette la culture des maïs OGM ? Quel a été le rôle de la recherche publique ? Pourquoi et comment ont réagi les dif- férents gouvernements de 1996 à 2014, de moratoires annulés par le Conseil d’Etat, à la loi d’interdiction définitive de 2014 ?
L’auteur, observateur actif de cette évolution dès la mise en oeuvre du premier programme mobilisateur « essor des biotechnologies », et après consultation de nombreux autres acteurs directement engagés, apporte ici des réponses factuelles et documentées à l’ensemble de ces questions.