Communiqués de presse

Dix nouveaux membres élus à l'Académie des technologies

Fronton Ad T

Le 9 décembre 2015, l’Académie des technologies, réunie en assemblée plénière, a procédé à l’élection de dix nouveaux membres, portant le nombre d’académiciens à 304.

Les membres de l’Académie des technologies sont choisis parmi « des personnalités de haut niveau capables de lui apporter les meilleures compétences dans les différents domaines de la technologie, mais aussi sur l’ensemble des processus liés aux technologies, de la recherche aux applications, du financement à la diffusion, avec leurs aspects économiques, sociaux et culturels ».


Ont été élus :

René AMALBERTI, conseiller sécurité des soins, Haute Autorité de Santé, directeur de la prévention des risques médicaux, Mutuelle d'Assurances du Corps de Santé Français (MACSF)

Bernard BARBIER, Responsable cybersécurité interne du groupe CAPGEMINI/SOGETI

Thierry BRETON, président-directeur général d’ATOS

Jean-Paul LAUMOND, directeur de recherche au LAAS-CNRS à Toulouse

José-Alain SAHEL, directeur de l’Institut de la vision

Pascale SOURISSE, directeur général du Développement International de Thales

Jacques STERN, professeur émérite à l’Ecole normale supérieure, membre du Collège de l’Autorité de Régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP)

Serge TISSERON, psychiatre, docteur en psychologie HDR, Centre de Recherches Psychanalyse, Médecine et Société de l’Université Paris VII Denis Diderot

Peter VAN BLADEREN, vice-président Regulatory & Scientific Affairs, groupe Nestlé

Dominique VERNAY, administrateur, Fondation de coopération scientifique Campus Paris-Saclay

Biographies des nouveaux élus

René AMALBERTI – Professeur de médecine, de physiologie, de physiopathologie et d’ergonomie des environnements extrêmes, docteur en psychologie cognitive, René Amalberti est conseiller sécurité de la Haute autorité de santé (HAS) et directeur de la prévention des risques médicaux du Groupe MACSF. Ses travaux portent sur les approches systémiques du risque et la sécurité des systèmes complexes - biologiques, comportementaux, industriels et sociétaux. Il a dirigé plusieurs audits nationaux sur les risques, notamment suite à l’explosion d’AZF, et a participé à plusieurs enquêtes suite à des crashs aériens (crash aérien du Mont Saint Odile en 1992, crash du Rio – Paris en 2009). Fortement impliqué dans les communautés aéronautiques et ergonomiques nationales et internationales, il dirige depuis 2012 la Fondation pour une culture de sécurité industrielle (Foncsi), qui finance des projets de recherche autour des activités à risques.

Bernard BARBIER - Bernard Barbier est responsable de la Cybersécurité interne du groupe CAPGEMINI/SOGETI. Expert en cryptographie, cybersécurité et cyberdéfense, il a dirigé tout au long de sa carrière des projets à forts enjeux technologiques. D'abord au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), où, au sein de la direction des applications militaires, il est chargé du déploiement du programme d'équipement des super-calculateurs nécessaires aux calculs de simulation de l'arme nucléaire française. Il a travaillé dans le domaine des nanotechnologies, au sein du LETI à Grenoble, qu’il a dirigé de 2003 à 2006. Il a participé très activement à l’élaboration et la mise en place du pole MINATEC. Puis à la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), dont il a notamment assuré la direction technique en charge des interceptions des communications électroniques, et des opérations cyber, pendant sept ans (2006 à 2013). Il obtint alors un renforcement sans précédent des moyens de renseignement technique français.

Thierry BRETON – Président-directeur général d’ATOS depuis 2009, Thierry Breton a débuté sa carrière d’entrepreneur à New York en créant une société d’analyse de système et d’ingénierie en informatique Forma Systems. Ancien ministre français de l’Économie, des finances et de l’industrie, il a été président-directeur général de France Telecom, deuxième opérateur télécom européen, et président-directeur général de Thomson. Il a également occupé les fonctions de directeur général adjoint puis administrateur délégué – vice-président du groupe informatique Bull. Thierry Breton a été professeur à la Harvard Business School, où il enseignait le leadership et la gouvernance d’entreprise. En 2015, parallèlement à ses fonctions chez Atos, il a été élu président de l'Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT).

Jean-Paul LAUMOND – Roboticien, Jean-Paul Laumond est directeur de recherche au LAAS-CNRS à Toulouse. Son thème de recherche porte sur les fondements calculatoires du mouvement en robotique. Dans les années 1990, il coordonne deux projets européens consacrés à l'algorithmique de la planification et du contrôle de mouvement et propose en particulier les premiers algorithmes permettant de garer automatiquement une voiture. En 2000, il contribue à la création de la société Kineo Cam qu'il dirige pendant deux ans. L'entreprise développe des composants logiciels aujourd'hui bien implantés dans le secteur du prototypage virtuel pour l'industrie automobile et l'aéronautique. De retour au LAAS-CNRS, il crée en 2006 le groupe de recherche Gepetto dont les travaux portent sur l’étude du mouvement anthropomorphe, chez l'homme et pour les systèmes artificiels (robots humanoïdes et mannequins numériques). Il codirige de 2005 à 2008 le laboratoire franco-japonais JRL dédié à la robotique humanoïde. Il enseigne la robotique à l’Ecole Normale Supérieure. Il a occupé la chaire d'innovation technologique Liliane Bettencourt du Collège de France de 2011 à 2012. Depuis 2014, son activité de recherche reçoit le soutien du Conseil Européen de la Recherche. 

José-Alain SAHEL - Docteur en médecine et ophtalmologie, José-Alain Sahel est un pionnier dans le domaine de la rétine artificielle et des thérapies régénératrices de l'œil. Professeur d'ophtalmologie à la Faculté de médecine de l'Université Pierre et Marie Curie, il dirige un service d’ophtalmologie au Centre hospitalier national d’ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts et à la Fondation ophtalmologique Rothschild à Paris. Il a fondé et dirige l’Institut de la Vision (Université Pierre et Marie Curie-UPMC/Inserm/CNRS), qui fonctionne en synergie avec le CHNO des Quinze-Vingts. Il a co-fondé l’entreprise Fovea Pharmaceuticals (aujourd’hui la Division d'ophtalmologie de Sanofi).
Auteur de plus de 300 articles scientifiques dans des revues internationales, José-Alain Sahel est co-inventeur de plus de vingt brevets. Il est membre de l'Académie des Sciences et de la Leopoldina (académie des sciences allemande), titulaire de la chaire Cumberlege de Sciences biomédicales à l'Institut d'ophtalmologie de l’University College of London, et titulaire de la chaire Innovation technologique Liliane Bettencourt au Collège de France (2015-2016).

Pascale SOURISSE - Directeur général du développement international de Thales depuis 2013, Pascale Sourisse a commencé sa carrière par des fonctions de direction à France Telecom, Jeumont-Schneider et la Compagnie Générale des Eaux, ainsi qu'au Ministère de l'Industrie. Elle a rejoint Alcatel en 1995 comme directeur de la stratégie et de la planification d'Alcatel Space dont elle devient président-directeur général en 2001. En 2007, elle est nommée directeur général adjoint de Thales, membre du Comité exécutif, en charge de la division Espace et président-directeur général de Thales Alenia Space. En 2008, elle prend les fonctions de directeur général de la division Systèmes terre et interarmées de Thales puis en 2010, directeur général de la division Systèmes C4I de défense et sécurité. En 2013, elle est nommée Directeur Général en charge du Développement International du Groupe.
Pascale Sourisse est également administrateur des sociétés Renault, Vinci et Areva et présidente du Conseil d’Ecole de Telecom ParisTech.

Jacques STERN – Cryptologue français de renommée internationale, docteur ès sciences et agrégé de mathématiques, Jacques Stern est professeur émérite à l’Ecole normale supérieure et membre du collège de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP). Il a largement contribué dans les années 1970 à l’émergence de la cryptologie en France, discipline à laquelle il consacrera 20 années de recherche. Après avoir occupé différents postes dans l'enseignement supérieur, il fonde le laboratoire, puis le département d'informatique de l'ENS, dont il devient directeur (1999 à 2007). Jacques Stern a reçu en 2006 la médaille d’or du CNRS. Il a présidé le conseil d'administration d'Ingenico, premier fabricant européen de moyens de paiement sécurisés et l'Agence nationale de la recherche (2007 à 2010). Il a été de 2010 à 2012, conseiller auprès du Ministre de la recherche et de l'enseignement supérieur. Ses travaux ont permis des avancées majeures dans plusieurs domaines, notamment la conception d’algorithmes, la cryptanalyse, la sécurité prouvée et les applications et protocoles de chiffrement et de signature.

Serge TISSERON - Psychiatre et psychanalyste, docteur en psychologie, Serge Tisseron est chercheur associé au centre de recherche Psychanalyse médecine et société à l’université Paris VII Denis Diderot. Praticien hospitalier, il a fondé, au début des années 1990, une unité mobile de soins palliatifs à l’hôpital de Villeneuve Saint Georges, unité dont il a assuré la direction pendant cinq ans. Il a ensuite enseigné la psychologie à l’Université Paris VII. Ses recherches portent sur trois domaines : les secrets liés aux traumatismes et leurs répercussions sur plusieurs générations, les relations que l’homme établit avec les diverses formes d’images et, enfin, la façon dont les nouvelles technologies bouleversent le rapport de l’homme aux autres, à soi, au temps, à l’espace et à la connaissance. Serge Tisseron a écrit une trentaine d’essais personnels et de nombreux articles scientifiques. Ses livres sont traduits dans onze langues. Il reçu le 6 novembre 2013 à Washington un Award du FOSI (Family Online Safety Institute) « For Outstanding Achievement » pour l’ensemble de ses travaux sur la famille, les enfants et Internet, et en particulier pour la campagne « 3-6-9-12 » et le site memoiredescatastrophes.org qu'il a fondé. Il a été co rédacteur de l’Avis de l’Académie des sciences L’enfant et les écrans (2013). Site : sergetisseron.com

Peter VAN BLADEREN - Peter Van Bladeren est, depuis 2013, directeur des Affaires Scientifiques et Régulatoires du groupe Nestlé. Il a été Associate Professor au département de Toxicologie de l'Université de Wageningen ou il est toujours professeur de Toxicologie à temps partiel. Il a ensuite dirigé le département de toxicologie du TNO (centre de recherche appliquée hollandais), avant de prendre la direction générale de l'institut de nutrition et de recherche alimentaire TNO. Il intègre le groupe Nestlé, premier groupe alimentaire mondial, en tant que directeur Science & Research en 2002 et dirige les 4 centres de recherche du groupe (Lausanne, Saint-Louis, Pékin et Tokyo). Dans ce cadre, il préside la Fondation scientifique de l’industrie agro-alimentaire globale (ILSI) de 2011 à 2013 et de 2015 à ce jour. Il a publié par ailleurs quelques 300 articles scientifiques.

Dominique VERNAY – Très fortement impliqué dans le monde de la recherche et de l’innovation, Dominique Vernay est administrateur de la Fondation de coopération scientifique Campus Paris-Saclay après en avoir été le président de 2011 à mi 2015. Cette fondation a porté le projet de l’Université Paris-Saclay, qui fédère aujourd’hui 18 établissements d’enseignement supérieur et de recherche selon un modèle d’université de recherche lisible et compétitif à l’international. Diplômé de Supélec, Dominique Vernay entre dans le groupe Thomson-CSF (aujourd’hui Thales) en 1973, en tant qu’ingénieur de recherche, et y restera tout au long de sa carrière professionnelle. En 1991, il est nommé directeur de la division simulateurs d’entraînement en France, puis en Grande-Bretagne. De 1996 à 2009, en tant que directeur technique, il pilote l’internationalisation de la politique de recherche et technologie du groupe et la politique de coopération avec le monde académique. Président fondateur du pôle de compétitivité Systematic (1996-2011) et fondateur du club des pôles mondiaux, il a été membre des CA du CNRS, de l’Inria et de l’Onera et membre du conseil scientifique de plusieurs institutions.

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger les biographies des nouveaux élus à l'Académie des technologies

Télécharger la présentation de l'Académie des technologies