Séances

Arts et technologies. Séance du 10/7/2013

Arts et Technologies

Comment les nouvelles techniques d'analyse des oeuvres, de datation et de conservation, permettent de mieux connaître et mettre en valeur notre patrimoine culturel.

Opens external link in new windowVoir l'interview de Jean-Pierre Mohen, professeur émérite à l'Institut de Paléontologie humaine, et organisateur de cette séance de l'Académie des technologies.

Programme

14h00 - 14h40 La Joconde de Léonard de Vinci (1502-1506 ?) : l’invention de la perspective atmosphérique et du système naturel des couleurs - Jean-Pierre Mohen

Exemple d’analyse d’une œuvre célèbre au laboratoire de recherches des Musées de France installé dans une aile du palais du Louvre, en octobre 2004, au sein du Centre de recherche et de restauration des Musées de France : l’originalité de Léonard de Vinci qui garde le tableau jusqu’à sa mort, oublie le modèle resté en Italie. Il lègue à François 1er le tableau. Léonard de Vinci invente la Joconde, la perspective céleste avec le rôle primordial de la lumière solaire venue du ciel se reflétant à la surface des cours d’eau avec un reflet sur le visage de la Joconde. Le soleil n’apparait que de manière confuse pour mieux diffuser cette lointaine clarté. Cette lumière donne vie aussi aux voiles transparents qui entourent la tête et jusqu’à la transparence de la peau au niveau des lèvres qui esquissent un sourire. La concentration du regard du spectateur se fixe sur le visage de le Joconde.

14h40 - 15h20 Nouveaux défis instrumentaux pour l'analyse des œuvres d'art - Philippe Walter, Directeur du Laboratoire d'archéologie moléculaire et structurale, Université Pierre et Marie Curie, UMR 8220 du CNRS

Depuis plus d’une vingtaine d’année, un usage croissant de nouvelles technologies d’analyse chimiques a permis de fournir aux spécialistes du Patrimoine culturel de nombreuses informations nouvelles sur la datation, la conservation et la nature des œuvres d’art. Aujourd’hui la miniaturisation des technologies d’analyse non invasive conduit à de nouvelles formes de recherche interdisciplinaire, face aux œuvres, dans le musée ou le monument. La précision des données et la facilité de leur acquisition modifient notre manière de comprendre l’évolution des pratiques artistiques. L’intérêt de ces mesures sera illustré par une série d’exemples.

15h20 - 16h00 Du rôle d’un Musée de minéralogie dans la société actuelle : aspects artistiques, scientifiques et ethnologiques - Didier Nectoux, Conservateur du Musée de minéralogie de l'École des Mines ParisTech

Le musée de minéralogie de l’Ecole des Mines ParisTech présente et conserve une des plus belles collections de minéraux du monde. C’est un lieu chargé d’histoire : sa configuration actuelle est quasi inchangée depuis 160 ans. Le visiteur reste sous le choc esthétique lié à la beauté du lieu des échantillons présentés. Avec ses 10 000 échantillons ce musée est un conservatoire des espèces. On y trouve un inventaire presque exhaustif des richesses minérales de la planète. Au-delà de ce statut de la minéralogie, un musée de minéralogie peut-il jouer un rôle dans les grands débats qui secouent la société actuelle ? Les enjeux environnementaux, stratégiques, économiques, politiques liés à l’exploitation des matières premières minérales, hier importants, sont devenus vitaux. Le musée de minéralogie doit être à la fois un lieu de découverte des processus industriels qui transforment les minéraux en objets manufacturés et un lieu de débats sur les compromis à faire en matière d’environnement pour un développement raisonné de nos sociétés.