Qui sommes-nous ?

L’Académie des technologies est un établissement public administratif national placé sous la tutelle du ministre chargé de la recherche. Son siège est situé à Paris.

Illus Qui Sommes Nous

HISTORIQUE

Créée sous forme d’Association en 2000, sous la présidence de Pierre Castillon, l’Académie des technologies devient un Etablissement public administratif en 2006 et est placée en 2013 sous la protection du Président de la République, rejoignant ainsi ses consoeurs de l’Institut de France dans une reconnaissance de sa mission et de l’intérêt public de son action. 

Héritière du siècle des lumières, sa devise : « Pour un progrès raisonné choisi, partagé », reflète la profonde conviction que la technologie est source de progrès pour l’ensemble de l’humanité.

Lieu de réflexions et de propositions d’actions face aux grands défis technologiques, l’Académie des technologies tire son originalité de la diversité des origines de ses 287 membres (167 titulaires et 75 émérites) : ingénieurs, industriels, chercheurs, agronomes, architectes, médecins, sociologues, économistes, avec une forte représentativité des directeurs de recherche du privé. 

Les académiciens sont élus dans le cadre d’une procédure de recrutement rigoureuse, qui prend en compte l’excellence des personnes et le rayonnement de leurs travaux en Europe et à l’international. Cette diversité des approches permet d’apporter une expertise collective et indépendante et de rechercher un consensus large sur des questions complexes débattues au sein de 12 commissions. Les documents produits par l’Académie doivent être validés par l’Assemblée plénière à l’issue d’un processus garantissant la qualité et l’impartialité.

Structure de réflexion de haut niveau sur la politique industrielle de la France, elle contribue à la gouvernance des questions technologiques, par l’engagement de ses membres au sein d’instances de réflexion et de décision (processus Stratégie Nationale de Recherche et Haut Conseil de la Science et de la Technologie, Commission Innovation 2030, CESE, OPECST , ANR, ..). 

Elle participe au développement des réflexions menées au niveau international ou européen. Elle assure le Secrétariat général d’EURO-CASE, qui fédère 21 académies européennes (soit 6 000 membres)

MISSION

Elle est définie par la loi du 18 avril 2006 de la manière suivante : « L'Académie des technologies a pour mission de conduire des réflexions, formuler des propositions et émettre des avis sur les questions relatives aux technologies et à leur interaction avec la société.

On peut la décliner en trois objectifs principaux :

  • Emettre des propositions et des recommandations auprès des Pouvoirs publics et des acteurs socio-économiques pour une meilleure exploitation des technologies au service de l’homme
  • Eclairer la société sur les opportunités et les risques liés aux nouvelles technologies 
  • Avoir un rayonnement intellectuel et social concrétisé par des interactions multiples avec des acteurs de la recherche et de l’innovation en France et à l’étranger

À cette fin, elle mène des actions d'expertise, de prospective et d'animation en faisant appel, le cas échéant, aux compétences de personnalités extérieures qualifiées.

L'Académie des technologies examine les questions qui lui sont soumises par les membres du Gouvernement. Elle peut elle-même se saisir de tout thème relevant de ses missions.


Plaquette de présentation de l'Académie des technologies

Catalogue des publications (2009-2018)

Rapport d'activité 2017

Charte de l'expertise

L’Académie des technologies développe une pensée indépendante, libre, originale. Elle privilégie la raison aux préjugés, l’innovation au poids des traditions et l’impartialité aux intérêts partisans. Elle mène ses travaux en toute indépendance, en associant à ses réflexions le secteur de la production, les milieux de la recherche scientifique, le monde politique et les acteurs socio-économiques.
Les activités des membres de l’Académie sont encadrées par une charte de l'expertise. charte de l’expertise.

Ethique

Afin que la réflexion éthique soit présente dans toutes les productions de l’Académie, la Commission d’Éthique a finalisé un document de référence remis à chaque académicien et plus particulièrement à chaque responsable de commission et groupe de travail. Les académiciens ainsi invités à mieux intégrer dans leurs travaux les implications éthiques et sociétales dans leurs domaines de compétence.

Télécharger Questionnement éthique et technologies