Académie des technologies

Contributions de l’Académie des technologies au thème sobriété

L’Académie des technologies a tenu son séminaire annuel 2022 sur le thème de la sobriété.

Ce sujet de grande actualité, aux composantes multiples sociétales et technologiques, a donné lieu à une grande richesse de débats ; la majorité de ces débats s’est naturellement centrée sur quelle pouvait être la traduction d’un progrès technologique raisonné, choisi et partagé (la devise de l’Académie) dans l’atteinte des objectifs imposés de sobriété par les limites planétaires.

Pour préparer le séminaire, l’Académie avait demandé de courtes contributions à chacun de ses pôles thématiques pour mettre en avant un exemple ou un point particulier relevant de leur champ de compétences.

Ces notes (contributions 2 à 8), endossées par un ou plusieurs de ses membres, ont été complétées par une contribution plus collective sur les principes que l’Académie souhaite promouvoir sur ce sujet (contribution 1).

Ce recueil de 8 regards, sous forme de notes brèves, a vocation à être progressivement enrichi par d’autres contributions pour former en début 2023 un livre de matières à penser de l’Académie des technologies sur le thème de la sobriété.

 

00-Resume-Presentation-dossier-sobriete

01-Demarche-Principes-sobriete-AT

02-Sobriete-efficacite-croissance-decroissance

03-Sobriete-en-puissance-Energie

04-Sobriete-Du-trop-vers-le-juste-assez-Numerique

05-Usage-des-ressources-et-sobriete-Environnement

06-Sobriete-Mobilite

07-La-parole-des-jeunes-sur-la-sobriete

08-Formation-et-sobriete

 

Lire aussi « The Shift Project » – Conférence-débat de Matthieu Auzanneau avec Michèle Pappalardo, soirée organisée en amont du séminaire

 

(Illustration : © New Africa – stock.adobe.com)

Commentaires

  • Par Thierry Weil

    Je regrette que la fiche 5 (usage des ressources et environnement) – par ailleurs très pertinente – ne précise pas qu’elle porte essentiellement sur la consommation des ressources minérales, sujet sur lequel nous sommes moins contraints à court terme que sur les émissions de gaz à effet de serre.
    Par ailleurs, la fiche 5 porte surtout sur la sobriété des processus de production, plutôt appelée « efficacité de l’industrie » dans les autres fiches. L’expression de « croissance durable » pourrait laisser penser qu’on peut continuer à augmenter la part de notre consommation mesurée par le PIB en respectant les limites planétaires. Cette hypothèse invoquée par les « solutionnistes » n’est pas étayée aujourd’hui, ainsi que le constatent les travaux préliminaires de l’Académie sur la sobriété (voir le compte-rendu de la séance du 25 mai 2022). Lors de son séminaire annuel de 2022, l’Académie s’est clairement accordée sur le fait que « la sobriété (de la consommation) est incontournable pour décarboner nos économies » (voir les fiches 0 et 1 ci-dessus).

    Répondre

Écrire un commentaire

Annuler