Podcasts audio

L'innovation peut-elle encore sauver l'industrie française?

Saad Faruque   Lights Of Ideas   Flickr Cc

Qu'est-ce qu'une innovation ? Au début du 20ème siècle, personne n'aurait sans doute compris le sens d'une telle question en France, tant les inventions et innovations pullulaient. Littéralement. Quelques exemples ? La turbine à vapeur et à gaz, l'accéléromètre, le scooter, les ailerons d'avion, les pneus à clou, le manche à balai d'avion, l'hélicoptère, le dessin animé, le tube au néon, le sonar, le tube de rouge à lèvre coulissant, le béton compacté, l'avion télécommandé, le récepteur radio à changement de fréquence... Les dates de toutes ces inventions se situent entre 1900 et 1920. Elles ont donc plus ou moins 100 ans et il est remarquable que toutes existent toujours aujourd'hui. Et ce ne sont que quelques exemples de ce qui a été inventé et commercialisé en France à cette époque.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Un rapport publié le 18 septembre dernier par l'Académie des Technologie et intitulé, dans un louable élan d'optimisme, "La Renaissance de l'Industrie" brosse un tableau alarmant de l'état de l'industrie française. Cette activité ne représentait plus que 12% du PIB national en 2009 contre 25% dans les années 1970. Pire, cette part décroit de plus en plus rapidement depuis 2007 et place aujourd'hui la France derrière le Royaume-Uni qui a portant subi, lui-aussi, une forte désindustrialisation. A titre de comparaison, la part de l'industrie dans le PIB allemand reste aux alentours de 22%, légèrement au dessus du Japon. 

Le rapport de l'Académie des Technologies se présente comme un plaidoyer pour la technologie et le progrès technique, il pointe le risque de perte de savoir-faire et l'apparition de lacunes critiques dans l'écosystème industriel français. Cela signifie qu'en dessous d'un niveau d'activité industrielle minimal, la France ne sera plus en mesure d'innover et continuera à perdre du terrain dans ce domaine. Une situation sans doute inimaginable il y a un siècle.

Comment expliquer le phénomène de désindustrialisation qui touche la France depuis les années 1970 ?

- Ce phénomène est-il le symptôme d'une perte progressive de notre capacité d'innovation ?

- Quel rôle jouent les relations entre la recherche et l'industrie dans la capacité d'innovation industrielle de la France ?

- Est-il envisageable d'inverser une tendance qui risque de rendre de plus en plus marginale l'activité industrielle en France, voire de la faire disparaître à terme ?
- L'action récente du gouvernement avec le lancement de 34 plans industriels a-t-elle des chances d'avoir un résultat significatif ?

Emission Science publique, animée par Michel Alberganti, le 7 novembre 2014

Invités

Jean-François Dehecq, fondateur, Président d’honneur de Sanofi et Vice-Président du Conseil National de l’Industrie.
Gérard Roucairol, président de l’Académie des technologies et ancien Directeur de la Recherche du Groupe Bull
Thierry Weil, délégué de la fabrique de l'industrie et professeur à mines paristech

Extraits de la conférence de presse du 12 septembre 2014


Communiqué de presse La renaissance de l'industrie (Rapport)

Communiqué de presse La renaissance de l'industrie (Communication)