Académie des technologies

Héloïse Gouton

  • Technicienne R&D en métrologie des produits et procédés, Saint-Gobain
  • 28 ans
  • Marrainée par Catherine Langlais

POURQUOI LA TECH ?

Plus jeune j’étais abonnée à Science&Vie, j’y ai découvert que la tech était présente dans absolument tous les domaines : l’aéronautique, la construction navale, l’électronique ou le sport. La tech offre la perspective de missions ou de projets très variés tout au long de notre parcours.

VOTRE PARCOURS ?

Un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) en Science et Génie des matériaux : l’enseignement des matériaux et leurs propriétés physico-chimiques ainsi que leur mise en œuvre. Une licence en analyse des matériaux : principales techniques d’analyses structurales et chimiques des matériaux ainsi que leur endommagement (CND, ultrasons, diffraction, rayons X…).

VOTRE PREMIÈRE EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE DANS LA TECH ?

Lors de ma licence, mon alternance dans l’équipe mécanique du centre R&D de Saint-Gobain (SGR Paris), où j’ai étudié et caractérisé l’endommagement des matériaux comme les plaques de gypse afin d’en optimiser les propriétés.

VOUS FAITES QUOI AUJOURD’HUI ET POURQUOI ?

Actuellement je fais partie d’une équipe qui développe des capteurs industriels pour les lignes de production du groupe Saint-Gobain. Les thématiques de recherche me permettent de travailler avec des équipements de technologie très variés et de les tester directement sur les lignes de production. La très bonne ambiance dans cette équipe favorise les échanges et l’écoute.

VOS ATOUTS POUR CE POSTE ?

Curieuse de tout, j’aime découvrir, expérimenter et développer des méthodes de mesure. Et ma motivation à aller faire des essais industriels pour tester nos idées en condition réelles.

VOS DÉFIS PASSÉS, VOS RATÉS, VOS GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE ?

Quand, à la suite d’une mauvaise fracture, je rechute le matin de mon entretien à Saint-Gobain. Sur la route j’apprends que j’ai une 2eme fracture. J’oublie la douleur, je me présente, je suis prise. Incrédule, heureuse et fière... mes béquilles m’ont relevée !

VOS MEILLEURS MOMENTS, LES SUCCÈS DONT VOUS ÊTES FIÈRE ?

Quand j’ai commencé, on m’a formée aux appareils, aux outils, aux méthodes et au contrôle qualité. J’ai été très fière le jour où on m’a envoyée dans une usine au Mexique pour recalibrer un banc de mesure de contrôle qualité. Tâche très critique car le contrôle qualité est une étape stratégique sur une ligne de production.

DES PERSONNES QUI VOUS ONT AIDÉE/MARQUÉE OU AU CONTRAIRE RENDU LA VIE DIFFICILE ?

La première chose qui me vient à l’esprit n’a rien à voir avec mon travail, mais avec mon professeur de violon au conservatoire qui m’a demandé de faire le choix entre une carrière musicale ou scientifique. Le choix a été très difficile mais aujourd’hui je ne regrette rien, j’adore mon travail et je continue à jouer de la musique.

VOS ENVIES ET DÉFIS À VENIR ?

Aujourd’hui, on utilise parfois des protocoles ou des méthodes de mesure existantes ; un jour j’aimerais développer une toute nouvelle méthode de mesure moi-même de A à Z. Aussi, à ma casquette de scientifique j’aimerais rajouter une casquette de communicante car j’ai à cœur d’expliquer nos résultats/méthodes de mesure aux collaborateurs de l’entreprise qui ne sont pas scientifiques. Et gravir le Mont Blanc !

ET VOUS FAITES QUOI EN DEHORS DE VOTRE TRAVAIL ?

J’adore avant tout partager mes passions. L’alpinisme, l’émotion d’un concert ou d’un opéra, les voyages lointains et aventureux. Plus régulièrement je fais de l’escalade, de l’orchestre, du tennis et de l’équitation. J’apprends en parallèle la dégustation de grands crus avec ma mère.

VOS HÉROÏNES (HÉROS) DE FICTION, OU DANS L’HISTOIRE ?

Passionnée d’histoire, j’y trouve de nombreux enseignements. J’ai été depuis longtemps marquée par un personnage bouleversant de la Révolution Française : Charlotte Corday, jeune femme heureuse, qui a sacrifié sa vie pour faire vivre sa conception de la fraternité. J’ai appris que, dans l’obscurité, dans l’angoisse, il suffit d’une petite lumière pour nous éblouir et nous guider.

VOTRE DEVISE FAVORITE ?

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

UN LIVRE À EMPORTER SUR UNE ÎLE DÉSERTE ?

Sur une île déserte, autant rêver à d’autres îles improbables, avec du mythique et du flamboyant. Le comte de Monte-Cristo. Après l’injustice, la justice. Après l’isolement, la liberté. Un livre anti-fatalisme, la recette en 800 pages, j’aurai le temps.

UN MESSAGE OU UN CONSEIL AUX JEUNES FEMMES ?

Vivez vos passions, vivez vos rêves, seuls ceux qui ne tentent rien ne se trompent jamais.

LE QUESTIONNAIRE
DU CHATELET

Le questionnaire auquel répondent les Femmes de tech est une variante du questionnaire de Proust, ainsi nommé non pas parce que Marcel Proust se serait égaré dans le métro parisien, mais en mémoire d’Emilie du Chatelet, femme de lettres, mathématicienne et physicienne, renommée pour sa traduction des Principia Mathematica de Newton et la diffusion de l’œuvre physique de Leibniz. Elle fût membre de l’Académie des sciences de l’Institut de Bologne. Emilie du Chatelet mena au siècle des Lumières une vie libre et accomplie et publia un discours sur le bonheur.

Emilie Du Chatelet

Femme de lettre, mathématicienne, physicienne

1706 - 1749