Académie des technologies

La responsabilité des dérives de la communication en ligne est souvent imputée à la négligence des grandes plateformes, mais ces dérives procèdent surtout, selon les psychologues évolutionnistes, de biais cognitifs peut-être hérités des lointaines époques où nos ancêtres étaient confrontés à des univers extrêmement hostiles. Cette « pensée paresseuse », qui est vraisemblablement l’une des variables expliquant la diffusion et le succès des fausses informations, ne reculera que grâce à un effort majeur pour développer l’esprit critique de nos concitoyens.
Afin d’endiguer la montée en puissance de l’infox, du complotisme, des incitations à la haine et de la discrimination, les entreprises gestionnaires de réseaux sociaux mettent d’elles-mêmes en œuvre des procédures de détection, de signalement et de traitement des contenus douteux. Les dispositifs automatisés, particulièrement efficaces pour lutter contre les appels au terrorisme ou la pédopornographie, doivent être complétés par une modération humaine pour les contenus plus difficiles à interpréter, comme les discours haineux ou le harcèlement. L’action des plateformes contre les dérives de la communication ne saurait remplacer celle de la justice mais, devant les volumes colossaux d’informations à traiter, elles assurent un premier filtrage et, par ailleurs, coopèrent avec les autorités de police et de justice pour les demandes d’identification.

Dans de nombreux pays, notamment européens, un encadrement législatif et une régulation des pratiques des plateformes numériques sont mis en œuvre. En France, plusieurs lois récentes imposent aux plus grands des acteurs en ligne des obligations de moyens en matière de lutte contre la propagation de contenus socialement indésirables. L’ex CSA, devenu l’Arcom au 1er janvier 2022, a acquis de nouvelles prérogatives en termes de collecte d’informations, de recommandations et de sanctions.

Accéder au compte-rendu de cette séance de l’Académie des technologies via la rubrique « Télécharger l’article »

(Illustration : ©tanaonte – stock.adobe.com)