Académie des technologies

La biomasse mondiale des mammifères est actuellement composée, pour un quart, par les êtres humains et, pour près des trois quarts, par les mammifères domestiques ; les mammifères sauvages ne représentent plus que 5 à 10 % du total. Quant à la biomasse végétale, elle a diminué de 50 % au cours des deux derniers millénaires. Le rythme actuel d’extinction des espèces est entre 100 et 1 000 fois plus élevé que le taux moyen depuis l’apparition de la vie sur terre, et de 10 à 100 fois plus rapide que lors de n’importe quelle extinction de masse dans le passé. En ce qui concerne la biodiversité domestique animale, le foisonnement des races résultant de la sélection par les hommes au fil du temps est actuellement remis en cause par une réduction de la variabilité à la fois entre populations d’animaux domestiques et à l’intérieur des populations. Il en va de même pour les espèces végétales cultivées : après une longue période de diversification, l’apparition de sélectionneurs professionnels a conduit à une concentration sur quelques variétés « élites » par l’industrie. Au total, l’érosion de la biodiversité ne fait aucun doute…

Accédez au compte-rendu de cette séance de l’Académie des technologies via la rubrique « Télécharger l’article »

(Illustration : ©hjschneider – stock.adobe.com)

 

La Presse en parle :

https://www.arte.tv/fr/videos/106145-042-A/arte-journal/

https://www.sciencesetavenir.fr/decouvrir/agenda/nous-ne-pouvons-plus-continuer-a-sacrifier-la-nature-sous-peine-de-sacrifier-nos-propres-enfants_163536