Académie des technologies

Dans l’énergie, le fait que plus la puissance augmente plus le coût spécifique diminue – tandis que les coûts de sûreté varient peu – a longtemps expliqué la tendance à la croissance de la taille des réacteurs. Toutefois, en parallèle des difficultés rencontrées sur des têtes de série de gros réacteurs, le développement des projets de petits réacteurs (Small Modular Reactors) est en pleine effervescence tant au niveau de la R&D que des développements pré-industriels et industriels. Ces SMRs présentent de nombreux atouts permis par l’optimisation du design, qui ouvre un vaste champ des possibles pour la sécurisation des systèmes, le coût intrinsèque des projets et leur acceptabilité sociale : haut niveau de sûreté passive, modules préfabriqués en usine, besoin réduit de financement par unité construite, simplicité, compétitivité, polyvalence d’utilisations, gestion vertueuse des déchets… Ils constituent aussi un terrain d’innovation itérative très prometteuse.

En France, plusieurs projets sont en développement ; compte tenu du temps disponible, la séance se limite à la présentation de deux d’entre eux : le SMR NUWARD et le mini-réacteur calogène Jimmy, lequel vient de conclure sa première levée de fonds et est candidat à « France 2030 ». Tous deux témoignent du dynamisme de la filière nucléaire et du renouvellement de son image.

Accéder au compte-rendu de cette séance de l’Académie des technologies via la rubrique « Télécharger l’article »

 

(Illustration : ©natali_mis – stock.adobe.com)